5 trucs pour créer une newsletter qui cartonne | Selldorado, réseau de partenaires digitaux

Ecrit par Olivier Sauvage le 17 novembre 2016

newsletter e-commerce

5 trucs pour créer une newsletter qui cartonne


Non, même si nous sommes envahis, la newsletter n’est pas morte ! Bien au contraire, elle reste même encore un des moyens de contact préférés des Français. Mais pour rester visible et donner envie à vos visiteurs de continuer à lire les emails que vous leur envoyez, il faut respecter ou essayer de mettre en oeuvre un certain nombre de best-practices.

En voici déjà 5 qui vous aideront certainement à améliorer votre taux d’ouverture et votre taux de clic !

Soyez Mobile First !

15 à 70% des emails sont ouverts sur mobile. Autant vous dire que vous avez intérêt à adapter vos emails à la lecture sur mobile si vous voulez obtenir un bon taux de clic.

La manière la plus simple est d’utiliser des templates de mail responsive, qui s’adaptent donc en fonction du terminal sur lequel ils sont ouverts. Mais ça n’est qu’une première étape !

Nous vous recommandons particulièrement d’adapter vos contenus. Réécrivez vos textes. Raccourcissez-les.

Adaptez le poids de vos images pour ne pas ralentir les temps de chargement.

Utilisez le point en haut à gauche de l’écran pour positionner le mot clé ou l’information la plus importante à donner à votre client. C’est là que ça doit se passer !

newsletter e-commerce
Affichage de la version mobile pour WIX

 

newsletter ecommerce
Le même mail sur desktop. Il n’y a aucune différence avec la version mobile hormis la taille des éléments. Dans la version mobile, plus haut, le texte reste lisible et l’image s’est adaptée à la taille de l’écran.

 

Utilisez bien les previews et les extraits de newsletter

Une des grandes complexités à vérifier la qualité d’un envoi par email réside dans la quantité innombrable de lecteurs de mails. Or, tout ces lecteurs n’affichent pas les mails de la même façon. Un des pièges connus de ces lecteurs sont notamment la manière dont ils affichent les titres et les extraits des emails.

Il n’est pas rare, par exemple, de recevoir des mails avec comme extrait « Difficile de lire cet email ? Ouvrez-le dans votre navigateur » Ce qui, d’un point de vue commercial, n’a pas d’intérêt.

Il est donc extrêmement important de s’attacher au sujet de votre mail et à son extrait.

Dans tous les cas, et même si l’utilisateur n’ouvre pas votre email, faites en sorte que votre marque apparaisse au moins une fois dans l’entête de mail. Ainsi, l’utilisateur saura que c’est vous qui lui avez adressé l’email et mémorisera le fait que vous lui avez envoyé une information.

Faites court ! Pensez qu’en première lecture, uniquement trois ou quatre mots sont vus par l’utilisateur. Trouvez le moyen d’écrire un sujet de mail dans lequel le message important que vous voulez faire passer soit immédiatement lisible.

Ensuite, comme je le disais, supprimez toutes les phrases périphériques qui pourraient être affichées dans l’extrait de mail et remplacez-les par une phrase qui vient affiner, préciser et renforcer le sujet de votre mail.

newsletter
Exemple de message peu clair. Concrètement que veut-on dire au lecteur ? Ici, le message est difficile à décrypter.
newsletter entête
Texte parasite : Même si le message apparait clairement, il est parasité par le texte de prévisualisation au format HTML.

 

Personnalisez

Personnaliser est une technique qui requiert de connaître un minimum sa cible et de l’avoir segmentée. Sans cela, vous ne bénéficierez jamais des avantages de la personnalisation.

De plus, personnaliser ne veut pas simplement dire de remplacer le nom et le prénom du destinataire par son vrai nom et prénom. C’est tellement vu que ça ne surprend plus personne. Il faut aller plus loin.

Utilisez tout ce que vous savez de vos clients

  • Quel produit ont-ils vu en dernier sur votre site ?
  • Dans quelles régions vivent-ils ?
  • Sont-ils sous la pluie ou sous le soleil ?
  • Ont-ils des enfants ?

En fonction de ces informations, dont vous pouvez récupérer certaines en temps réel (comme la météo), n’hésitez pas à créer des messages plus personnalisés qui s’adressent vraiment à votre cible et qui lui feront voir que vous la connaissez bien.

newsletter e-commerçant
Exemple d’email personnalisé envoyé à des clients importants de Spotify. Ici, le but est de valoriser et de récompenser les meilleurs utilisateurs du service. Des termes comme «Top Listener» («top auditeur») ou «be the first to get access» («soyez le premier à avoir accès») donne un sentiment d’exclusivité au destinataire qui sera forcément flatté.

 

Faites simple !

N’essayez pas de tout dire ou de tout mettre dans votre newsletter. Les gens ne le liront pas ! Concentrez-vous sur un sujet principal et un ou deux sujets annexes. C’est bien suffisant.

Mettez en haut de votre email le message principal. Si possible agrémentez-le d’une image qui retiendra l’attention ou intriguera. Cela peut être une photo, mais aussi une simple promotion ou remise. Dans tous les cas, vous devez surprendre.

Rendez toute le haut de votre mail cliquable, ne limitez pas la zone de clic simplement au bouton. Faites qu’il soit extrêmement facile d’atterrir sur votre landing page.

Si vous avez un message textuel, tout comme le titre, faites qu’il soit extrêmement court et aille droit au but. Les gens n’aiment pas lire et encore moins des messages commerciaux. Vous devez convaincre en moins d’une seconde, alors résumez au maximum votre pensée.

newsletter cleint
Cette marque de paiement en ligne a tout compris ! Une phrase accrocheuse et suscitant la curiosité (grâce au mot « surprise », tout le monde aime recevoir des surprises).
• Un visuel chaleureux suscitant le bonheur en couple et l’achat en ligne.
• Un texte court et un bouton d’action immédiatement visible en haut de la page avec un libellé très accrocheur.

 

Testez

Vérifiez l’apparence de votre email sur le plus possible de terminaux. Envoyez des emails de test à différentes personnes et demandez-leur de vous renvoyer des captures d’écran de ce qu’ils voient.

Regardez vos web analytics et déterminez par exemple quels sont les ordinateurs et les OS les plus utilisés, ainsi vous pourrez prioriser les vérifications. Il n’est pas question évidemment, sauf à utiliser un outil spécialisé, souvent payant, de vérifier tous les terminaux.

Pour tester sur mobile, vous pouvez utiliser des émulateurs comme :

http://www.emulateurmobile.com

_____________________________________

olivier sauvage capitaine commerce

Olivier Sauvage est fondateur et dirigeant de Wexperience, agence d’ergonomie digitale pour le ebusiness, Olivier est également conférencier et blogueur à travers son site capitaine-commerce.com, élu meilleur blog e-commerce en 2009.